Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

« LE CONARD DECHAINE !  » 

Il me semble aujourd’hui inutile de ressasser à tout vent la déliquescence des structures étatiques au Tchad et moins encore la délinquance politique dans laquelle sombrent de nombreux tchadiens asservis par le système clanique de Deby ; mais un autre phénomène négligé depuis longtemps par l’opposition fait surface à tout moment décisif : le commerce des âmes.

Comme tout tchadien patriote digne et soucieux à la recherche d’une bonne nouvelle à travers le web, je suis appâté par le titre d’un écrit l’UFCD SORT DE SES GONS croyant qu’elle a assommé la milice de Deby, mais hélas ! ma déception est à la hauteur de mon espoir.

Il s’agit d’un article signé par le représentant de l’UFCD en Europe en la personne du concitoyen Med Kebir, et c’est le comble de ma désolation. C’est une pure et simple apologie de la haine, un négationnisme primaire consistant à dresser l’UFCD contre ceux qu’il qualifie de Goranes, Arabes, Zaghawa sans mesurer ce que cela risque de provoquer comme dégâts : s’il ne sait pas c’est des vies humaines qu’il s’agit. Delà, la réaction un peu émotionnelle du sieur Abou Zahara trouve sa justification.

Med Kebir s’en prend à trois éthnies sans nous signifier son obédience (s’il en a) et se targue de faire l’avocat de l’UFCD qui est une organisation militaire autant que le FSR et l’UFDD dirigées par Ms. Soubiane et Nouri.

Pour t’illustrer brièvement les rapports sociaux et les liens familiaux qui lient ceux-ci avec ceux-là (Arabes-Goranes et Ouddaiens), je n’ai pas besoin de schéma mais il suffit de savoir :

Que Adouma Hassaballah est de mère arabe Khouzam (pour toi c’est du chinois), les vrais bédouins des arabes qu’à un certain moment vous (toi et tes mentors) les aviez qualifiés de tous les noms des diables.

 Que Soubiane est à lui seul un  citoyen tchadien suffisamment représentatif : avec une sœur mariée à un gorane (ALLATCHIMI), beau frère du défunt Ibni Oumar, une deuxième à Alhadj Albachir chez qui tu as certainement déjà pris du thé : comme on dit « attention au mal que peut te faire celui à qui tu as fait du bien » !

En ces moments durs où tout le pays retient son souffle attendant médusé la fin de la saison des pluies ; personne ne sait qui vivra encore et qui périra (certainement pas Med Kebir, moins encore Ahamat Y. Debyo), nous devront nous comporter en hommes responsables et conscients de ce que nous entreprenons. 

Ceci n’est pas la faute de Deby mais celle de toute l’opposition, et demontre à suffisance que le pays est devenu un vrai machin ; sinon des individus de cette catégorie de délateur, utilisant chaque soir deux kilo de crème kerly sur ses cheveux pour se réveiller le matin avec des cheveux lisses comme ceux des belles filles goranes. Paradoxe ou complexe ? !

Certes derrière cet individu filiforme à la démarche nonchalante et efféminée on aperçoit le démon habituel Ahamat Yacoub Debyo célèbre marchand des âmes innocentes gravisssant  sur les corps des siens pour parvenir à toucher une petite enveloppe kaki, mais il n’y a lieu

d’aucune excuse pour la sosie de Michael Jackson l’incarnation de Ahamat Y. Debyo.

Des traitres de cette nature ont toujours existé et ce que nous leur demandons est d’avoir le courage pour assumer leur responsabilité : vis-à-vis du peuple, avec leur conscience aussi et devant Dieu car des explications leur seront demandées un jour.

M. Kebir, membre de la fameuse CIDI qui ne renferme en son sein pas que des Ouaddaiens avec un coordonateur arabe et des jeunes membres goranes très actifs, semble se jouer de lui-même : soit c’est un être fondamentalement malhonnête et peut vivre du sang de ses compatriotes soit un pantin brandit à volonté par l’ombrageux Ahamat Y. Dabyo.

Que les responsables de la CIDI sachent pourquoi il y’a eu de nombreux sceptiques lors de la première réunion.

Que les dirigeants de l’UFCD prennent le taureau par les cornes avant d’être troquer par des enveloppes kaki dans les cafés de Paris.

Nous demandons aux responsables de ces deux structures d’assainir et aseptiser leur milieu de ces deux délateurs sinon leurs appels resteront vains.

Comme nous l’avons fait dans nos précédents écrits et selon les urgences du moment, nous adressons ce nième  appel aux frères Nouri, Soubiane, Adouma, Aboud d’être lucides dans leur choix des hommes, de pouvoir trancher vite pour pouvoir avancer.

Entre la victoire et la défaite, la ligne de démarcation est invisible ! 

Le conard déchainé

Pour l’amour du Tchad et du bas peuple
Pou la paix et la dignité
pour la République 

 

Tag(s) : #Ambénatna

Partager cet article

Repost 0