Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La dépêche précédente nous informe que le Colonel Khadafi, Président ou Guide de l'Etat libyen, peu importe pour nous, vient d'être désigné par des chefs de tribus d'Afrique noire comme Roi des rois d'Afrique. Il y a quelques mois, le même Khadafi a été intronisé Roi des rois Touaregs. Depuis, le Niger et le Mali où existe une forte communauté touareg connaissent une recrudescence de la rébellion armée soutenue par la Libye.

Invités par les bons soins de Khadafi, nos illustres chefs traditionnels, très satisfaits de leur séjour particulier à Syrte (Libye), ont jugé nécessaire, certainement en guise de reconnaissance des espèces sonnantes et trébuchantes reçues, de mettre à leur tête un non-roi. C'est leur choix, sauf que pour les Maires, dans certaines contrées d'Afrique, ils sont élus par les citoyens et donc ne peuvent pas être sous la royauté du Guide Libyen.

Rappelons tout de même que le Colonel Khadafi est arrivé au pouvoir suite à coup d'État militaire contre la monarchie dirigée par le Roi Mohamed Idriss As-Sanoussi qui a régné sur la Libye de 1959 à 1969 année du putsch. Ce dernier, unanimement respecté, dispose d'une autorité absolue. Il n'y avait pas encore de partis politiques, mais la liberté d'expression et même de la presse existait bel et bien. Dans son gouvernement figuraient des jeunes qui souhaitaient moderniser leur pays. Pour ce faire, ils envisageaient d'ouvrir progressivement les frontières de la Libye à l'immigration afin de mettre en valeur des dizaines de milliers d'hectares de terres très fertiles et pratiquement abandonnées par les agriculteurs, des ouvriers qualifiés pourraient contribuer à l'installation de multiples industries de transformation, des entrepreneurs pourraient faire de cette Libye libérale, étonnamment pourvue en trésors archéologiques, riche en ressources minières (pétrole, gaz) et disposant des côtes d'une merveilleuse beauté, située au cœur de la Méditerranée, un des pôles de l'Afrique.

Mais hélas, le nouveau guide a orienté les richesses dans l'armement et le soutien des révolutions à travers le monde, le terrorisme, les crises internationales (occidentales, arabes), l'annexion des pays voisins. Aujourd'hui, après l'échec de l'union du monde arabe, c'est la « conquête » politique de l'Afrique noire à travers des instruments comme la CEN-SAD qui regroupe 22 pays sub-sahariens, les investissements limités (hôtels, banques pour la propagande) et l'UA dont le guide libyen rêve d'être le premier chef de gouvernement.

En lisant cette dépêche, nous esquissons inévitablement un petit sourire et plaçons cet événement dans le lot des folies et fantasmes de Khadafi. Puis, un peu plus sérieusement, nous sommes quelque part choqués par la conception et la considération toute particulière que Khadafi a de l'Afrique noire et des Africains. Il rassemble des chefs traditionnels de nos pays mais tient en quarantaine ceux de son pays et bien entendu, il se garde d'inviter ceux des pays arabes. Il demande aux notres de mettre la pression sur leur gouvernement respectif en vue d'accélérer l'unification de l'union africaine. Tandis qu'au même moment, des immigrés africains sont maltraités, leurs biens confisqués et expulsés en masse de la Libye.

On peut penser que khadafi s'ennuie à mourir dans son pays où toute vie politique et socio-culturelle ont été inhibées par sa politique répressive et son esprit rétrograde. D'où les longs safaris qu'il s'offre régulièrement à travers les savanes africaines, explorant les faunes sauvages et les populations désœuvrées et pauvres qui courent inlassablement derrière son cortège. Auto-proclamé Grand commandeur des croyants, Khadafi s'est toujours imposé Imam partout en Afrique noire où il s'est rendu et ce contrairement aux principes de l'islam qui interdisent à un hôte de diriger la prière. Nos chefs politiques, coutumiers et religieux ont jusque-là adopté un profil bas sur la question.

On se demande bien pourquoi ? Parce que nous sommes pas suffisament instruits, cultivés et religieux ? Parce que nous sommes pauvres ? Parce que nous sommes tous devenus corruptibles ? Parce qu'on ne croit plus à nos valeurs ?

Khadafi ne respecte pas nos États et ses dirigeants, il foule nos territoires quand il veut et où il veux, il nous impose sa politique étrangère, il fait fi de nos coutumes et religiosités, ... etc.
Pour assouvir ses désirs et ses ambitions paranoïaques, il ne ménage aucun moyen. Aujourd'hui, il demande aux chefs traditionnels de faire pression sur nos gouvernants, demain sera le tour des politiques et si ça ne passe pas, il s'imposera aux militaires toujours à coup de dollars. Va t-on toujours le laisser faire ? Jusqu'où s'arrêtera khadafi ? Aurions-nous le temps de réagir avant qu'il ne soit trop tard ?

Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :