Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le présumé complot pour tuer le candidat démocrate à la Maison Blanche Barack Obama ne constituait pas une "menace crédible", ont affirmé mardi des responsables américains, cités par la chaîne CNN.

Quatre personnes ont été arrêtées lundi soir à Denver, dans l'ouest des Etats-Unis, et sont soupçonnées d'avoir voulu tuer M. Obama jeudi lors de son discours d'intronisation comme candidat du parti démocrate à la présidentielle de novembre, au stade Invesco Field où sont attendues 75.000 personnes.

Les responsables du bureau du procureur général des Etats-Unis sont "absolument certains qu'il n'y a aucune menace crédible sur le candidat", rapportait mardi la chaîne d'information continue.

L'un des hommes arrêtés a indiqué aux autorités qu'ils "allaient tirer sur Obama depuis une position très favorable (...) avec un fusil (...) à une distance de 750 mètres", selon l'antenne locale de la chaîne CBS.

L'un des hommes interpellés a été arrêté dimanche après la découverte par la police de deux fusils de forte puissance dans son camion de location, selon cette source.

Un autre homme arrêté était, selon la chaîne, en possession d'une croix gammée et pourrait avoir des liens avec les groupes suprématistes et racistes blancs.

Mais selon CNN, il a été détenu sous des accusations de possession illégale d'armes et de drogues, en l'occurrence une super amphétamine, ce qui a fait douter les autorités du sérieux de la menace.

C'était peut-être rien de plus "qu'un illuminé hallucinant sous l'effet de la drogue et se parlant à haute voix", a déclaré un responsable américain cité par la chaîne.

Le bureau du procureur de Denver a prévu une conférence de presse mardi. Cependant, le procureur Troy Eid a déclaré aux médias locaux qu'il ne pensait pas que la vie d'Obama était véritablement menacée.

"Comme le cas fait encore l'objet d'investigations, il n'y a pas grand chose que nous puissions dire à ce stade", a déclaré le procureur dans un communiqué cité par le journal local Rocky Mountain News.

Le complot présumé fait l'objet d'une enquête du "Secret Service", agence fédérale mandatée par le Congrès qui coordonne la sécurité à l'occasion de la convention démocrate ouverte depuis lundi à Denver, en collaboration avec 55 agences gouvernementales incluant le FBI et la CIA.

Dans un pays qui se remet encore des attentats du 11 septembre 2001 et où le spectre des assassinats politiques, comme celui de John F. Kennedy en novembre 1963, hante les mémoires, les autorités ont mis en place des mesures renforcées de sécurité pour la convention démocrate.

Barack Obama a reçu la protection du "Secret Service" plus tôt dans la campagne que quiconque dans l'histoire politique américaine.

Entre 3.000 et 5.000 policiers ont été mobilisées pour patrouiller les rues de Denver, ville de deux millions d'habitants avec sa périphérie, perchée à 1.600 mètres d'altitude dans les montagnes Rocheuses du Colorado (ouest).

Tag(s) : #International

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :