Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cher Monsieur,
 

Je viens de prendre connaissance de votre réponse publique, tardive tout de même. Vous m'aviez deja ecrit et traité de tous les noms d'oiseaux. Mais bon, c'est votre droit absolu. Je suis presentement tranquille chez moi à Karal, une agglomération non loin de la capitale N’djaména, en vacances parmi mes miens. Vous devinez que je suis bien loin de vos HLM asphyxiant. Mais soyez en rassuré car les études m’y obligent de revenir dans votre paisible pays. Je serai à Dakar exactement le jeudi 4 septembre 2008 et vous pourriez deja m’accueillir à l’aéroport avec votre mandat d'arret, je vous ferai volontier un petit coucou.

Vous affirmiez que vous aviez beaucoup hésité avant de répondre. Mais vous n'avez pas expliqué pourquoi ? C’est vrai que la vérité blesse… Vous a t-on finalement convaincu de polemiquer ? J'ai relevé et certainement bien d'autres Internautes que vous aviez modifié mon texte en remplacant partout le mot "vous" par "Peulh". C'est votre choix, si cela peut vous martyriser davantage, tant mieux !

Vous vous offusquez contre mes propos et pourtant vous faites la même chose dans votre réponse. Les Internautes apprécieront. Je pourrais expedier tous les mails ordurieux que vous ne cessiez de m'envoyer et croyez-moi que dans certains sites tchadiens on ne voudra plus de votre vilaine gueule. Parce que tout simplement les facettes du Tchad vous echappe gravement et celles-la on vous les cache.

Vous vous étonnez que nous ne contrôlons pas nos nerfs, et que savez-vous des problèmes tchadiens ?  Renseignez-vous ! ! ! Changez un peu de disque parfois.

Vous vous étonnez que je puisse parler avec virulence et precision de votre pays, de ses problèmes et de ses faiblesses ? Et pourtant vous faites la même chose avec mon pays. N’aviez-vous pas annoncé une conférence internationale sur le Tchad et même avancé une date ? Que s’est-il passé ? Une supercherie habituelle dans votre milieu ? Mesurez-vous les consequences de votre acte ?

J’ai dit ce que vous savez et croyez-moi, il reste encore à redire sur ce chapitre parce que je ne suis pas de ces idiots qui écrivent des pages entières et que finalement personne ne peut lire et retenir quelque chose. Cela veut dire que désormais vous avez intérêt à prendre avec des pincettes vos mots et tourner 7 fois la langue quand vous parlez de mon pays. Sinon…

Vous vous demandez qu’est ce que je fous dans votre cher pays ? Pourquoi ne dégagerais-je pas ? C’est curieux cela ! Je mesure combien vous aviez pété le plomb car en votre qualité de Guinéen puis de Sénégalais, vous pourriez tout reprocher à un étranger sauf cela. Et je crois que vous savez les raisons multiples qui devraient normalement vous en empêcher. Chez moi au Tchad, vos compatriotes contrôlent des quartiers entiers et ne sont pas victime de xénophobie.

Quant à mon IPP, informez-vous, ce dernier varie physiquement et maintenant beaucoup plus logiquement avec les serveurs virtuels. Mais tout de même, sachez que lorsque je me connecte le matin du cyber qui se trouve à l’angle de mon immeuble, j’ai un IPP précis. Lorsque je reviens l’après midi dans le même cyber et si par hasard je prends un autre poste, j’ai un autre IPP. Il en est de même quand je me connecte de mon école, de chez un ami à Guediawaye ou au plateau. Présentement, c’est de N’djaména que je vous écris et précisément du quartier Djambalbar, vous pouvez déjà enregistrer mon IPP, on sait jamais ça vous fera une belle collection.

La DIC n’a plu le temps de fouillez dans les histoires virtuelles d’IPP sur la toile et vous savez bien pourquoi, mais pour ceux qui ne suivent pas l’actualité dakaroise, elle est occupée avec les journalistes…

Mais néanmoins, vous êtes libre de saisir qui vous voulez, même la CPI… Moi, je n’ai pas d’avocat car je ne suis aussi friqué que vous ! ! ! Je ne suis nourri par aucuns bras à part ceux de mes parents, je travaille temporairement pour compléter ma formation en Mécanique industrielle et cela me procure de petits sous. Je ne fais pas le tour des ONG pour me vendre pour ne pas dire me prostituer. Tout ce que j’ai, c’est ma fierté d’être un Tchadien qui refuse que n’importe quel imbécile se permette de raconter n’importe quoi sur mon pays et mes compatriotes.

Vous réclamez des excuses publiques sur tous les sites, mais de quels sites vous parlez ?  Il n’y aura pas d’excuses. D'ailleurs, vous m’aviez déjà condamné à purger 5 années  de prison ferme. Mais comme je suis hors du Sénégal, c’est une condamnation par contumace ! ! ! On retrouve ici une similitude avec le Tyran Idriss Deby Itno. Prions Dieu que le BRDS n’arrive jamais au pouvoir au Sénégal.

Pour finir, je pense que celui qui a du mal à dépasser les années 60 vous ressemble étrangement, car moi je suis né bien après cette période des indépendances africaines. En plus, je suis de la génération high-tech, tandis que vous, apparemment, la vitesse de l’Internet vous donne du tournis.

A bon entendeur
Salut.

Abderahmane Ahmat
N'djamena - Tchad

Tag(s) : #Divers
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :