Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 
 
"Je ne sais pas s'il s'agit de moi" est le titre que le Dr Adoum Djimé a donné à sa réaction contre un article le calomniant; je lui demande des excuses pour l'avoir utilisé.
 
Aussi, comme tous les internautes peuvent le constater, je n'ai pas l'habitude de réagir lorsqu'un compatriote se méprend à me calomnier.
De même cette petite réaction à main levée est plutôt destinée à l'attention de des éveillés qui ne font pas la politique de l'autruche, à qui je dois une fière chandelle et qui ont le droit de connaître la réalité des faits sur ce qu'on m'incrimine.
 
Ce monsieur non seulement ne semble pas me connaître vraiment, mais apparemment il est poussé par mes "camarades de lutte" pour me calomnier. J'ai des fortes raisons pour le croire. Mais qu'il trouve, ici, toutes mes excuses si ce n'est pas le cas.
 
Je crois même que c'est pour la première fois qu'il lise mes interventions. Il ne sais pas que  j'ai toujours tenu ce langage; depuis toujours. Je suis prêt à lui envoyer quelques uns de mes articles et interviews, s'il me le demande.
 
Concernant l'assertion qui dit que j'ai "tourné le dos à MHMT Nour et rejoint Aldjinedi" c'est une méconnaissance de ce qui se passe sur le terrain. Où est MHT et où je suis ? Quant à mes relations avec Aldjinedi, c'est une autre inexactitude. Je n'ai jamais fait parti de la CNT, à moins qu'étant un arabe, comme il le me fait savoir, je dois être forcement un CNTiste.
 
Que la lutte "est un moyen de promotion sociale" pour moi, je crois qu'il faille lui dire qu'en plus de mon métier de médecin et enseignant, j'était aussi un consultant pour des bureaux d'études étrangers notamment canadien et français. Si ceux qui me connaissent lui disent mon revenu mensuel au moment de quitter N'djamena pour l'opposition que dira-t-il ?
 
A part le RFC quel autre mouvement auquel j'ai adhéré et puis quitté ?
 
Quant à l'assertion selon laquelle le colonel Assilel était mon tuteur pendant plusieurs années, je crois qu'il n'y a qu'Assilel qui pourra l'éclairer. Il est à N'djamena, présentement, et facilement joignable. Je ne vais pas aux petits détails concernant quand mon épouse, qui est ma cousine (sa mère est la cadette de la mienne) et moi, nous nous sommes mariés.
 
Quant à "aucun arabe n'accepte de me suivre", pourquoi voudrait-il que je sois suivi par des arabes ? Et pourquoi être suivi, en tout cas. Pourquoi ceux dont les idées convergent ne se retrouvent pas pour former un groupe et s'appuyer mutuellement pour trouver une solution idoine pour la république ?
 
 Et avant de finir, pourra-t-il citer ceux qui me "nourrissent" parmi les leaders de ce qu'il appelle une "foutue révolution" ?
 
Qu'il se rassure, je n'ai jamais l'intention de débusquer les leaders de la "foutue révolution" pour prendre leur place. Je ne sais pas s'il a lu le passage dans l'interview qui disait" je n'ai jamais prétendu être l'homme providentiel que les tchadiens attendent; je suis conscient de mes limites"
 
Ps/ je saisie l'occasion, pour féliciter les camarades et amis qui ont toujours tenu une position patriotique et éclairée, en faveur d'un Tchad débarrasser des susceptibilités. Je pense à Joe AL, Abbas Kayangar,  Brahimy Mahamat Abdelkerim, Dr Ley-NGARDIGAL Djimadoum, Djibrine Abakar, Bourma Daoud,  Hortissa Kilkeman, Armel Ramadji Doumnandje, Dr Adoum Djimé, Adoum Hassane Issa, Ousmane Hisseine, Dr Lyadish Ahmed ; la liste n'est pas exhaustive. Que ceux que je n'ai pas cités trouvent mes excuses. Je ne les ai pas oublié; seulement il est Cinq heures quarante sept mn du matin et ce n'est pas évident que je garde encore la connexion pour les raisons que l'on sait.
 
 
Albissaty Saleh Allazam

Tag(s) : #Ambénatna
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :