Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Camion pressé finit toujours en brousse.



Comment osez-vous, cher monsieur Albyssati, vous ériger en donneur de leçon au point de traiter les autres de tous les attributs indignes d’un homme politique quand vous-même, vous vous êtes illustrés par une incroyable instabilité durant votre bref engagement politique ?

Après avoir été fabriqué par Mahamat Nour Abdelkerim, vous lui tournez le dos dès la défaite du FUC le 13 avril sur Ndjamena pour rejoindre Al Djinedi. Nous avons pensé que vous alliez enfin vous stabiliser mais non, vous entrez dans une logique dissidente en créant un pseudo mouvement qui a fait long feu comme vos idées éparpillées aux quatre vents de l’échiquier politique de l’opposition armée.


Par vos mauvais choix et votre opportunisme ringard vous disparaissez de cet échiquier et vous allez vite sombrer dans les attaques personnelles dont vous êtes, c’est vrai, un véritable spécialiste et le pire c’est que vous êtes pressé et vous allez plus vite que la musique et vous voulez  coute que coute émerger ne mesurant pas vos limites intellectuelles et votre incroyable inexpérience politique.


Vous êtes responsable de vos propres errements et votre échec politique et non content de cela vous préférez la fuite en avant en attaquant les hommes valeureux de cette lutte qui pour vous est un moyen de promotion sociale.


En vérité, vous êtes comme un camion trop pressé qui inévitablement finit dans la brousse de ceux qui ne savent pas ce qu’ils veulent alors que vous ne manquez pas de talents. Si vous étiez moins pressé et moins farfelue, vous pouvez apprendre mais non, vous préférez comme la grenouille qui voulait se faire plus grosse que la vache et comme elle vous explosez de toutes parts.

 
Après avoir été éjecté de la CNT, vous vous pointez chez Timane Erdimi sur la pointe des pieds car il et vrai vous le traitez juste avant de tous les noms en dénonçant tous les zaghawas comme responsables de tous les maux du Tchad ; et pourtant ce sont eux qui vous accueillent et vous partez dans leur délégation à Tripoli où vous leur fauchez compagnie pour adhérer à l’UFDD.

Décidément vous n’arrêtez jamais votre vagabondage politique.
A peine arrivée à l’UFDD, vous tirez à boulets rouges sur son président et vous continuez votre errance politique qui vous conduit inexorablement à l’oubli et à l’insignifiance.
Vous voulez vous ériger en donneur de leçon alors que vous débauchez la femme de votre tuteur en Libye le colonel Assillel et vous la mariez contre l’opposition de toute votre communauté car cela est considéré comme un acte immoral. On ne marie pas la femme de son tuteur en la débauchant après avoir vécu plusieurs années sous son toit.

De quelle morale parlez-vous monsieur Albyssaty ? La morale de la vie privée est aussi importante que celle de la vie politique. Si j’évoque cette épisode de votre vie privée c’est tout simplement parce qu’elle vous poursuit et elle est de notoriété publique car aucun arabe n’accepte de vous suivre et de vous donner de la considération après cet épisode de votre propre vie. Nulle idée de ma part de vous insulter ou vous calomnier.
Vous fuyez les champs de combats et préférez la visite des palaces alors que ceux que vous décriez risquent chaque jour leur vie.

Soyons sérieux, camarade Albyssaty si ce n’est pas cette foutue révolution nous ne pouvons jamais vous appeler camarade tant vous êtes à cent mille lieux de la camaraderie.
Vous faites un site internet dont la qualité première est le dénigrement et pour finir vous vous attaquez aux responsables de la lutte armée ceux qui vous nourrissent. C’est vrai que les individus de votre genre aiment cracher dans la soupe.
Et puis comment un homme qui se dit responsable et qui aspire à jouer un rôle futur de dirigeant peut-il tenir des propos aussi abjects, mesquins et aussi insultants pour l’honneur de ses camarades ?

A moins que comme les traites vous préférez rallier le régime de Deby mais avant cela vous devrez faire amende honorable en condamnant ceux que Deby vient de condamner à la peine de mort ou à la prison à vie.
C’est vrai que vous n’en faites pas partie car trop insignifiant dans la lutte, même le dictateur vous a oublié !
Vous êtes tout simplement affligeant !


AHMED YOUSSOUF AL HARRIS

Tag(s) : #Ambénatna

Partager cet article

Repost 0