Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

Rappelons qu'au mois de juin dernier, l'alliance nationale (AN) et l'union des forces pour le changement et la démocratie (UFCD) avaient en commun accord planifié une offensive militaire contre les forces coalisées d'Idriss Deby et du MJE (rébellion soudanaise du Darfour). Comme vous le savez, cette opération militaire a tourné court à cause principalement de la traîtrise de l'état major de l'UFCD qui, au moment décisif, a tout simplement battu en retraite abandonnant leurs frères de l'AN qui croisaient le fer avec les forces antinationales et autres mercenaires aux commandes à N'djaména.

 

Depuis, on laisse entendre ça et là et de façon périodique qu'une coordination militaire UFCD-UFDD/F – RFC a été mise place et qui entrerait d'un moment à l'autre en action contre le régime Deby. On a attend toujours. Le temps passe et les paramètres changent. Le RFC s'est scindé en deux, la partie favorable à une éventuelle offensive contre le cousin Idriss Deby, ne représente absolument rien du tout sur la balance militaire. Quant à l'autre partie, elle attend toujours les pécules promis par Deby avant de regagner la “ légalité ”. Du coup l'UFCD s'engagerait presque en solo contre l'ANT et le MJE. Et cela fait réfléchir.

 

A vrai dire, cette opération militaire UFCD-RFC est pratiquement une exigence du parrain Soudanais qui réclame des résultats. Une sorte de punition pour un élève qui n'a pas fait son devoir. Cette semaine encore, des rumeurs ont circulé faisant état d'une progression d'une centaine de véhicules appartenant à la fameuse coalition. Et comme toujours, on charge les munitions, on fait le plein en carburant, veillée d'arme, on chauffe le moteur, on bouge et on revient au point de départ. A chaque fois, un élément de dernière minute vient bloquer la machine à broyer du Deby de l’UFCD. Même la météo est consultée avant de lancer cette offensive qui placerait temporairement le probable futur président de l’UFCD, M. Djibrine Assali Hamdallah aux commandes à N’djaména. Car, les Tchadiens attendent non seulement le départ d’Idriss Deby Itno, mais en plus un véritable forum de réconciliation nationale et des élections libres et transparentes.

 

Quant à l’AN, les dernières informations affichent une grande sérénité, les forces se renforcent et on s’organise aussi bien militairement que politiquement. Aussi, l’AN observe avec beaucoup d’intérêts la correction que prépare l’UFCD au dictateur de N’djaména. Toutefois l’AN n’engagerait aucun soldat, elle digère difficilement le petit pet des dirigeants de l’UFCD. Espérons que le bon vent de l’hivernage amènera toute cette odeur fétide bien loin et que la confiance se réinstalle entre des gens qui, malgré les divergences et les ambitions, souhaitent pratiquement la même chose à savoir gommer le régime Deby.

Tag(s) : #Flash infos

Partager cet article

Repost 0