Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

La nouvelle a fait l’effet d’une bombe tellement qu’elle était inattendue pour la majorité des Tchadiens. Cependant, il faut dire que l’’information circulait déjà depuis un certain temps dans les milieux proches de Monsieur Djibrine Assali Hamdallah aussi bien à N’djaména qu’à l’étranger. En effet, l’homme n’a pas été aperçu dans la capitale tchadienne depuis le mois de mars dernier et cela ne s’est pas passé sans interrogations et commentaires.

Cette entrée en dissidence de Monsieur Assali intervient à un moment où le vent semble souffler du coté gouvernemental, marqué par l'allégence à Deby des fossiles de la politique tchadienne, des hommes d’affaires ruinées, des cadres de la société civile alléchés par le gain facile ou encore par des ralliements scandaleux et indignes de grands noms de l’armée et de l’administration.
L’entrée en dissidence d’un homme de la trempe de Djibrine Assali ne peut que réconforter et surtout rassurer tous ceux qui croient encore que le régime de Deby doit être combattu et quelles que soient les difficultés et la répression, l’honneur et la dignité d’un homme, d’une femme ou d’une famille doivent être préservés.  

Djibrine Assali est connu pour sa patience légendaire et son sens aigu d’écoute et de dialogue, profondément démocrate et respectueux des institutions de la République et des hommes, pacifiste, courageux et déterminé, il n’a jamais baissé les bras dans les longues luttes qu’il a su mener pour la défense des droits et des intérêts des travailleurs tchadiens mais aussi pour la consolidation de la liberté, de la justice et de la démocratie au Tchad.

Force est de constater qu'il s’est heurté à un régime criminel et délinquant qui n’en a cure de ces principes universels des droits de l’homme et de la bonne gouvernance. Toutefois, l’homme a dû puiser au plus profond de lui-même toutes les qualités humaines et intellectuelles requises pour maintenir vaille que vaille le dialogue et continuer les revendications syndicales et ce malgré la sourde oreille permanente des autorités.

Si aujourd’hui Djibrine Assali Hamdallah rejoint la rébellion armée contre le régime de Deby, c’est parce qu’il n’y a plus d’issue pour ramener à la raison cette bande de criminels qui sévit au Tchad depuis bientôt deux décennies. C’est une preuve irréfutable du durcissement du pouvoir qui s’obstine à asservir tous les Tchadiens. Ces derniers sont nombreux, une fois à l’étranger, à pleurer sur leur triste sort. Ils ont vomi Deby, son clan et leurs alliés nationaux et internationaux et cherchent désespérément à s’installer à l’étranger où ils se sentent mieux et pensent vivre comme tout être humain, libre d’entrée et de sortir aux heures qu’il désire, d’investir, de se distraire, de s’épanouir aussi bien individuellement qu’en famille.
Un haut responsable de l’administration confiait tout récemment que les tchadiens sont devenus les sujets d’Idriss Deby qui peut en faire ce que bon lui semble et sans que personne ne lui demande de compte. Et cela pour la simple raison que la France et les USA le soutiennent dans l’objectif de renverser le régime islamique de Khartoum et détruire le Soudan déjà fragilisé par les conflits internes au Darfour, au Sud et à l’Est.

La dissidence de Djibrine Assali Hamdallah a une portée hautement symbolique, elle dépasse de loin le cadre politico-tribal et ce malgré la récupération politicienne faite par certains illuminés. Nous souhaitons que M. Assali qui est un adepte du dialogue et du consensus puisse ramener à la raison ses frères tchadiens de la rébellion et contribuer à la chute du régime antinational d’Idriss Deby.

Tag(s) : #Ambénatna

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :