Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les villes de l’Est tombent les unes après les autres comme des mangues mûres de la saison. En effet, après avoir balayé d’un revers de main Moudeina, Adé, Goz-beïda, Mangalmé, Am-dam et Oum-hadjer, les forces de l’AN-UFCD libèrent ainsi les populations de l’Est du Tchad de l’emprise criminelle des forces d’Idriss Deby et leurs alliés rebelles Soudanais du MJE.

La deuxième phase qui porte sur le centre et l’ouest du Tchad va s’enchaîner incessamment avec la libération programmée des villes comme Abéché, Mongo et Ati. Les informations en provenance de ces villes font état d’une panique générale des troupes gouvernementales. Les défaites successives, la destruction des hélicoptères, les ralliements massifs aux forces de la rébellion, l’absence des patrons de l’état major préoccupés à N’djaména et enfin la France qui déclare publiquement ne plus intervenir pour sauver le soldat Deby, tout cela  joue sur le moral des forces de Deby. Il est presque certain que l’étape suivante sera semblable à la première.

Signalons qu’une redoutable colonne de l’alliance nationale (AN) veille sur les arrières des forces qui mènent l’offensive contre les forces gouvernementales. Cette colonne est prête à entrer en action contre un éventuel renfort des éléments du MJE venant du Darfour mais aussi contre les éléments du RFC qui apprécient mal le démantèlement du régime Deby à prédominance Zaghawa.

Les populations de N’djaména quant à elles s’apprêtent à revivre le cauchemar de février dernier. Déjà, les braquages, les violences physiques et les vols à domicile ont repris de manière criarde. Les N’djaménois font leurs bagages et se préparent à traverser le fleuve Chari pour la troisième fois en deux ans pour se refugier à Kousseri. Vivement la fin du régime MPS !    

Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :