Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog



Le petit royaume hindou de l'impopulaire roi népalais Gyanendra a cédé, mercredi, la place à une république maoïste. L'assemblée constituante a voté en faveur de l'abolition de la monarchie par une écrasante majorité. La monarchie vieille de 240 ans est ainsi remplacée par une république maoïste.

 

En effet, les anciens rebelles maoïstes, grands vainqueurs, le mois dernier, d'une élection qui leur a permis de prendre le contrôle de l'Assemblée constituante népalaise, avaient promis de consacrer leur première journée au pouvoir à l'abolition officielle de la royauté.

 

Le roi Gyanendra, dépouillé de tout pouvoir depuis quelques semaines déjà, a été sommé de quitter de son propre chef le palais royal de Katmandou d'ici deux semaines. Une fois que le roi et sa famille auront quitté les lieux, les maoïstes comptent transformer le palais en un musée national.

 

Le visage du roi n'apparaît même plus sur les billets de banque népalais et les autorités se sont empressées de retirer de tous les lieux publics les nombreuses images d'un monarque vénéré autrefois comme la réincarnation d'un dieu.

 

Pour plusieurs analystes, la monarchie népalaise a subi un coup fatal en 2001, lorsque le jeune prince Dipendra, dans un accès de folie, investissait le palais royal avec une arme automatique, abattant son père, le roi Birenda, et huit autres personnalités royales avant de se suicider.

 

Ce massacre plaçait alors sur le trône népalais le frère du roi assassiné, Gyanendra, un individu qui s'est attiré les foudres de la population en tentant d'accroître son pouvoir et de casser les réformes démocratiques entreprises par le roi Birenda.

 

Le vent a définitivement tourné pour le roi Gyanendra lorsqu'il a dissous le gouvernement pour s'approprier les pleins pouvoirs, en février 2005. Les principaux partis politiques du pays s'étaient alors alliés aux rebelles maoïstes avant de signer un accord de paix dont la pierre angulaire était l'abolition de la monarchie au Népal.

Tag(s) : #International

Partager cet article

Repost 0