Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog



Des informations de plus en plus précises font état d’intenses préparatifs à l’Est du Tchad où sont regroupés l’essentiel des forces de l’opposition militaire au régime d’Idriss Deby Itno.

 

Les signaux ont été donnés par les organisations non gouvernementales qui apportent assistance aux réfugiés Soudanais du Darfour présents à l'Est du Tchad. En effet, depuis quelques jours, le personnel de ces ONG plie bagages et a réduit de 50 % ses rotations entre les camps de réfugiés et leur quartier général. Et comme les blancs ne peuvent pas garder longtemps le secret, la nouvelle a vite fait le tour d’Abéché et s’est propagée comme une drainée de poudre à N’djaména où certains Tchadiens qui collaborent avec ces organisations annoncent la ferméture de leurs bureaux et prédisent un déluge de feu.

 

Si on ajoute à cela, l’information du porte-parole de l’EUFOR il y a une semaine affirmant qu’une agitation inhabituelle est observée dans la zone Est sous contrôle de la rébellion tchadienne, on peut dire sans se tromper que ça risque de bouger dans les tous prochains jours.

 

A N’djaména, c’est le calme plat, le ballet habituel de Toyotas bourrés de combattants armés jusqu’aux dents, le défilé des « zoubats » de Deby au palais présidentiel ou à l’état major, l’affluence aux marchés notamment chez les bijoutiers ou dans les banques, ne sont pas observés. Tout porte à croire que l’heure n’est plus à la résistance, le clan Deby et leurs subordonnés ont déjà plié bagages et n’attendent que le coup du sifflet pour déguerpir.

 

Deby ne sait plus où foutre la tête, il l’a plongée dans un seau de whisky mais rien à faire, les images du 2 et 3 février dernier défilent sans cesse dans sa cervelle. Autre mauvaise nouvelle après celle du MJE qui s’est fait exploser à Omdourman, les autorités françaises ont demandé à Idriss Deby Itno d’éviter une seconde bataille à N’djaména. Que faut-il comprendre quand on sait que l’armée française a travaillé d’arrache-pied pour creuser les tranchées autour de N’djaména et a conçu tout un système de défense en positionnant à des différents endroits de la ville des canons de longue portée ? Mais Deby pourra t-il encore s’aventurier au-delà de Massaguet ? La réponse est NON.

Les carottes sont décidément cuites pour Deby et Bouyebrions.

 

A suivre.

Tag(s) : #Flash infos

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :