Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog




Les aventuriers d’Omdourman passent leurs dernières heures d’existence. Fuyant en désordre dans le désert soudanais sans aucun approvisionnement en eau, ni nourriture et surtout sans répit, les bandits du MJE tentent de rejoindre leur terroir du Darfour ou mieux le Tchad sous une pluie de bombes d’une cinquantaine de Mig-29 qui les pilonnent jour et nuit. Une folle course-poursuite qui va certainement battre le record du Rallye Paris-Dakar.

 

Le bilan est extrêmement lourd : plus de 300 prisonniers, 450 blessés qui jonchent les hôpitaux militaires d’Omdourman et de Khartoum, 265 morts entre la ville d’Omdourman et ses environs. Ce bilan est encore provisoire annonce les autorités soudanaises car la chasse aux bandits continue dans le désert comme nous l’avons déjà précisé.

 

Le MJE, comme vous le savez, a beaucoup hésité avant de venir prêter main forte au criminel Deby qui les a longuement supplié depuis son bunker présidentiel en leurs promettant monts et merveilles une fois sauvé mais en vain. C’est finalement grâce à Mahamat Ali Abdallah, le brave sauveur de Deby, qui a pu convaincre Khalil Ibrahim et Salah Aboukrada, les deux chefs de fil de la rébellion du Darfour, plus proche de lui que de Deby.

 

Toutefois, depuis le mois de mars dernier, le MJE s’est scindé en deux : une faction dirigée par le chef du mouvement, le Dr. Khalil Ibrahim, et l’autre faction est dirigée par le Secrétaire général du mouvement, Salah Aboukrada. Ce dernier a pris ses hommes qui représentent la moitié des troupes du MJE et s’est replié dans le Darfour comme convenu dès le départ avec le chef des opérations de Deby, l'éphémère ministre de la défense, le Général Mahamat Ali Abdallah. Ces forces dissidentes du MJE n’ont pas participé à l’assaut sur Omdourman.

 

Alors, ce lundi matin, aux environs de 11 heures en T.U., les éléments de Khalil Ibrahim qui se repliaient en catastrophe vers le Tchad, ont brusquement tenté de trouver refuge dans la zone sous contrôle de leurs frères dissidents dirigés par Aboukrada. Ces derniers, ne souhaitant pas recevoir le déluge de feu des chasseurs soudanais, ont tout simplement fermé la route et ouvert le feu sur leurs frères. On est bien dans la jungle. Imaginez le carnage : du feu devant – dernière – en haut. C’est l’hécatombe !

 

L’EUFOR assiste en spectateur complice de toutes ces manœuvres du MJE – Deby. Elle est prise au piège du duo Sarko-Deby et annonce déjà que son mandat d’un an ne sera pas renouvelé. En fait, l’EUFOR a compris que les refugiés ne sont pas en danger et que sa présence cachait d’autres motifs inavoués.

 

Avec la décapitation du MJE, le régime de Deby a un pied dans la tombe. On peut déjà anticiper nos Kalawas aux nouveaux maîtres, griot « blogeur » chargé de la communication à la « maison Hinda » et autres traitres de la République que nous n'auront certainement pas le temps de s’occuper d’eux ces jours à venir. Mais, on leur réserve tout de même une petite surprise pour bientôt.


Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :