Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

Elu au mois de janvier dernier, le nouveau président de la commission africaine, le Gabonais Mr. Jean Ping, a pris officiellement fonction ce lundi 28 avril 2008 à Addis-Abeba.

Des réactions venant d'un peu partout en Afrique et dans la diaspora africaine d’Europe et d’Amérique, il ressort clairement que dans leur grande majorité, les africains ont été amèrement déçus par les piètres prestations du président sortant, le sieur Alpha Oumar Konare. Durant ses deux mandats à la tête de la Commission africaine, ce dernier s’est illustré par des discours brillants mais sans effets réels. Bien plus tard, il souleva presque en refrain la question de la limitation des pouvoirs de la commission qu’il présida pendant 6 ans.

De Mr. Jean Ping, les africains n’attendent pas grand-chose, l’homme est bien connu pour ses entrées dans les milieux françafricains. La démocratisation de l’Afrique et les droits de l’homme risquent d’être sérieusement écorchés durant son mandat. Toutefois, des dossiers chauds attendent le nouveau président de la Commission Africaine tels la crise du Darfour, la rébellion des Touaregs au Niger et au Mali, la RDC, le Zimbabwé, et aussi le conflit tchadien.

Sur le dossier tchadien, Mr. Alpha Oumar Konaré a apporté un soutien sans faille au dictateur Idriss Deby Itno. Durant son mandat, Mr. Konare a fermé hermétiquement l’hémicycle de l’UA à l’opposition démocratique, à l’opposition militaire et même à la diaspora tchadienne qui après Paris a voulu se réunir à Addis-Abeba mais en vain.


Interpellé à plusieurs reprises sur les élections frauduleuses organisées par Deby, sur la modification de la Constitution, sur le dialogue inclusif souhaité par tant de Tchadiens, Mr Konare est resté de marbre. Pire, sa voix a été celle de Khadafi, de Deby, de Bongo et de la France.
Sans aucune retenue et toute honte bue, Mr. Konare a chargé sans réserve la rébellion tchadienne, ignoré l’opposition démocratique et passé sous silence la disparition d’Ibni Oumar Mahamat Saleh. Il lie volontaire la crise du Darfour au problème tchadien et évite ainsi cyniquement de se pencher si peu soit sur la question tchadienne. Etrange tout de même.

En revanche, tout le monde se rappelle bien les déclarations de Mr. Konare qui avait apporté son soutien public à la Belgique quand celle-ci a demandé au Sénégal d’extrader l’ancien président Hissein Habré. L’UA qui a statué sur cette question a désavoué à l’unanimité Mr. Konare, seul la Libye et le Tchad ont voté pour l’extradition. Un désaveu mémorable.

Pour finir, rappelons que la gestion de Mr Konare a été marquée par des détournements portant sur près de 3,4 milliards de francs Cfa. Les Maliens constatent effarés les Hummers (offerts par Deby) et autres villas qui poussent comme des champignons sous le chaud soleil de Bamako et appartenant à leur ancien président. On comprend bien pourquoi monsieur était abonné présent chez Khadafi et Bongo.

Alors, nous vous disons, bon vent Monsieur Konard !

Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :