Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

undefined

Les Tchadiens dans leur grande majorité s’inquiètent et s’interrogent sur la grave crise que traverse leur cher pays le Tchad. Dans tous les foyers, dans les quartiers, dans les commerces, dans l’administration, dans les lycées et universités, dans toutes les villes du pays et à l’étranger, le débat fait rage et l’intervention militaire française qui a sauvé Idriss Deby Itno est sévèrement condamnée. L’ire des Tchadiens a atteint son summum lorsque les honorables démocrates, chefs de partis politiques non armés ont été violemment arrachés à leur famille et conduits à une destination inconnue.

 


M Lol Mahamat Choua, ancien président du Tchad et chef du parti politique RDP, a été sauvagement agressé à son domicile et embarqué par les hommes de Deby. Après plusieurs jours de séquestration dans les cellules de la présidence de république, Mr Choua a pu recevoir la visite d'un membre de sa famille, de la Croix-rouge et aussi de l’Ambassadeur de France au Tchad par ailleurs complice de cette barbarie.

Mr Choua est en vie mais pas libre. Pourquoi alors le retenir si son arrestation et les tortures qu’il a subies sont accidentelles ? Mr. Choua est un prisonnier et son état de santé est très critique, il recevrait des soins intensifs de médecins français.
 
En revanche, aucune nouvelle de MM. Yorongar Ngarlejy et Ibn Oumar Mahamat Saleh et ce malgré le cri de détresse de leurs familles, des Tchadiens et la communauté internationale. Ces dignes fils du Tchad, démocrates convaincus et incorruptibles, ont été l’objet d'un acharnement inhumain sans précédent avec ce régime où la barbarie est le maître d’ordre. Ces deux chefs de partis politiques démocratiques seraient grièvement blessés. Plusieurs témoins les ont vus saigner abondamment lors de leur arrestation. Ils seraient dans le coma ! 
 
Outre les chefs des partis politiques démocratiques, les journalistes de la presse privée, les ligues des droits de l’homme et les associations civiles ont été aussi victimes de cette opération d’extermination. C’est ainsi que Me Jacquelines Moudeina qui, rappelons-le, a tout fait pour le Tyran Deby concernant le dossier Hissein Habré et Me Delphine Djiraïbé du forum civil complice au même titre que ses frères de la ligue tchadienne des droits de l’homme dans la dénonciation des dérives criminelles du régime Mps, ont eu la vie sauve grâce à l’intervention expresse des militaires français qui sont allés les extraire des caniveaux de Moursal où elles s’étaient terrées des heures durant.

Relevons que toutes les organisations dites humanitaires, si bruyante dans l’affaire HH, et qui près de 10 ans durant se sont autoproclamés porte-parole du peuple tchadien meurtri par la dictature, sont devenues subitement toutes petites et ont été presque forcées de condamner du bout des lèvres le massacre de l’opposition non armée et démocratique au régime du dictateur Idriss Deby.
 
Débout frères et sœurs, l'heure est grave, continuons la lutte, réclamons la libération de nos pères et frères injustement séquestrés, dénonçons partout à travers le monde le soutien criminel de la France de sarkozy au Tyran Idriss Deby Itno, refusons l’arbitraire et le néocolonialisme français.
 
Vive le Tchad
Dieu est Grand.
Nous vaincrons.
Tag(s) : #Ambénatna

Partager cet article

Repost 0