Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

undefined

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les forces de la coordination militaire unifiée qui ont investi N'djaména depuis le samedi 2 février 2008 dans la matinée, ont procédé à un repli tactique temporaire. Ils se sont retirés des principaux quartiers de la capitale. 

D'après des sources bien informées, les rebelles ont dû sortir temporairement de la ville de N'djaména pour renforcer leurs positions arrières menacées par l'arrivée d'une colonne de rebelles soudanais du Darfour (MJE, MLS). Ces derniers estimés à 600 hommes (50 Toyotas), ont reçu des autorités militaires françaises du carburant, des munitions et aussi de l'argent. Des accrochages ont eu lieu aux environs de Ngoura et les forces mercenaires ont été décimés. 

Ce bref repli tactique des rebelles a permis aux humanitaires d'apporter des soins vitaux aux blessés et aux morts d'être inhumés. Les habitants de N'djaména pris au piège criminel de Deby ont pu souffler un instant. Certains ont pu s'enquérir des nouvelles de leurs parents bloqués dans les zones où les combats ont été particulièrement rudes. Déjà plusieurs centaines de personnes prennent le chemin du refuge au Cameroun voisin.

Notons que les fidèles de Deby ont profité de ce repli tactique temporaire des rebelles pour se livrer à leur activité naturelle : arrestations, brutalités, tortures, exécutions de paisibles citoyens. Les chefs des partis politiques, les commerçants, les jeunes comme les vieux, hommes et femmes, personne n'est épargnée par les tueurs de Deby. 
Dans les quartiers où logent les barons du régime Deby, les voisins ont été particulièrement ciblés car accusés d'avoir organisé le pillage de leurs domiciles. Plusieurs exécutions sommaires ont été relevées ça et là à travers la ville. C'est donc un repli tactique qui coûte très cher à la population civile qui a tant attendu ce jour de libération.

Le régime Deby est une fois de plus exposé nu devant la face du monde avec ses atrocités, ses crimes et son impopularité. Les Tchadiens paieront le prix qu'il vaille pour réduire au cendre Deby, ses barbares et leurs mercenaires français.

Mobilisons-nous ! il est plus que jamais l'heure pour mettre fin aux derniers jours de ce régime criminel de Deby.

 

 

Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0