Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 undefined


Il y a quelques semaines, le clan Deby a appris l’unification des forces des différents mouvements rebelles. Ce fut une douche froide, la première mauvaise nouvelle de l’année pour le pouvoir de N’djaména. Certains membres du clan n’ont pas fermé l’œil deux jours durant à cogiter sur la nouvelle donne.

 

Idriss Deby Itno qui a toujours fait sien ce célèbre dicton « diviser pour mieux régner », fait face à une équation complexe. En effet, durant tout son règne, il n’a fait que ça, diviser les tchadiens. N’ayant aucune vision politique, aucun programme de développement, Idriss Deby Itno s’est toujours entouré des médiocres qu’il a utilisés et usés à loisir. 12 Premiers ministres, plus de 1000 Ministres, autant de Directeurs généraux, et n’en parlant de l’armée où les officiers sont plus nombreux que les hommes de troupe.

Ceux qui ont refusé de se mettre au service du roitelet, ont été purement et simplement éliminés. Mis au chômage, leurs commerces brisés, les plus chanceux s’exilent ou prennent la route du maquis sinon assassinés.

 

Aujourd’hui, 17 ans plus tard, les Tchadiens ont enfin compris qu’ils ont à faire à une véritable crapule, une sangsue du pouvoir, un apatride qui n’hésitera pas de tout balancer dans l’au-delà pour garder son fauteuil de misères.

 

 

Le Colonel Khadafi, principal animateur de la guerre civile au Tchad, a fini par avoir le tournis avec Deby. A Lisbonne, lors du sommet Europe – Afrique, Kadhafi a refusé de rencontrer Deby. Ce dernier va le suivre à Paris où il s’est pratiquement imposé au protocole du Guide libyen en faisant le pied de grue devant la tente de Kadhafi qui finira par le recevoir pour lui dire juste deux choses :

1-     Que l’encerclement de la chancellerie libyenne à N’djaména par des militaires armés équivaut en droit international à une déclaration de guerre.

2-      Qu’il ne recevra aucun officiel tchadien tant que Mahamat Nour Abdelkerim n’est pas libre.

 


Deby a tenté d’apporter une explication mais Kadhafi s’est levé et a quitté sa tente. Deby, pour ne pas trop se ridiculiser, était obligé de le suivre en se mêlant à tout le cortège et serrer furtivement la main du Guide libyen.

 


Alors que Deby est sur le point d’être lâché par son principal mentor, ses ennemis de l’Est reçoivent des équipements militaires impressionnants. 200 Toyota, dont 70 équipés d’armes lourdes, des véhicules de transport de troupes, des citernes de carburant et d’eau et même des ambulances. 

Nous assistons à une grande mobilisation des forces rebelles galvanisées par leur union et aussi par les moyens militaires reçus. Les hostilités seraient pour bientôt.

 

Depuis, Deby ne ferme plus les yeux, il manque de temps pour substituer ses dizaines de parents décimés lors combats passés. Il serait très perturbé et ne cesse de relancer les français. Ces derniers sont aussi gênés par le refus de la Norvège et du Suède de participer à la force de l’Eufor qui doit se déployer entre le Tchad et la Rca. Alors, face à la noyade programmée, Sarkozy lance la bouée de sauvetage à Deby. La France, seule, fera face aux rebelles et aussi au Soudan.

Deby tout comme la France jouent leur dernière carte.

Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0